V – Nancéien puis Nanziger

V – Nancéien puis Nanziger

Face aux juges du Tribunal militaire de Nancy Joseph Rossé est arrêté pour « espionnage » à Colmar le 9 octobre 1939 par le commissaire Becker. Le soir même il est emprisonné à Nancy et mis à la disposition du Tribunal militaire permanent de la XXè Région...
VI – Résistant anti-hitlérien

VI – Résistant anti-hitlérien

Rossé à la tête de l’Alsatia, bastion contre le nazisme   L’entreprise dont Rossé va présider la destinée durant la guerre avait été fondée en 1887 par dix prêtres catholiques à Colmar sous le nom d’Oberelsässische Verlagsanstalt AG,1 comme une entreprise...
VII – Victime expiatoire de l’épuration

VII – Victime expiatoire de l’épuration

Immédiatement interdit de toute activité politique     Libération de Colmar les 2-3-4 février 1945 par la 8è Division d’Infanterie US et la 1ère Armée française de De Lattre.   Dès le lendemain, Joseph Rossé se met en relation avec le sénateur...
VIII – Animateur des Jeunesses-UPR

VIII – Animateur des Jeunesses-UPR

L’historien Pierri Zind date de 1929 la mise en route d’un mouvement de jeunesse de la Volkspartei. A Colmar cependant, au sein de la section UPR présidée par Joseph Rossé, un premier groupe autonome de jeunes comptant huit membres semble avoir fonctionné plus tôt....
IX – Pacifiste profondément convaincu

IX – Pacifiste profondément convaincu

Dès 1919, l’ancien combattant Feldgrau devenu français s’affirme partisan d’un rapprochement avec l’Allemagne et s’affiche pacifiste convaincu.2 Jeune militant syndical, Joseph Rossé partagera également certaines des fortes convictions de Marc Sangnier....